En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Publications

Suspension par amortisseurs à câble d’un onduleur en condition de séisme

27/01/2019

L’accident de Fukushima en 2011 ainsi que les divers séismes enregistrés en Italie ces dernières années ont permis de mettre en évidence l’insuffisance du niveau de sévérité de certains spectres de séismes (SRS) pris en compte pour le dimensionnement des édifices publiques. Et en particulier pour le calcul de la tenue des équipements électriques (incluant les équipements HVAC et/ou refroidissement par eau) installés en centrales nucléaires. Les SRS ont donc été revus à la hausse. Avec des niveaux atteignant parfois plus de 10 g en partie haute de certains bâtiments. Ces SRS, de forts niveaux, ne permettent plus des montages rigides et/ou des montages sur éléments souples tels que des boites à ressorts très peu amortis.  Par ailleurs l’adjonction de dispositifs amortisseurs, en parallèle de ces boites, ne permet pas de garantir des durées de vie suffisantes en regard des nouvelles exigences prises en compte dans le domaine nucléaire (durée de vie > 50 / 60 ans). Le montage des équipements sur absorbeurs à câble, tout métallique, très souples et fortement amortis permet de filtrer les séismes et de limiter les accélérations transmises à moins de 1 ou 2 g. Dans ces conditions, la fonctionnalité de ces équipements après le séisme est garantie. Ce type de montage génère toutefois des débattements importants, de l’ordre de plusieurs dizaines de millimètres. Ce qui nécessite, lors de la phase calcul, la prise en compte des non linéarités  dans les lois de comportement de raideur des amortisseurs. Une approche temporelle est de ce fait indispensable. Les calculs en réponse spectrale ne permettant pas la prise en compte des non linéarités. Le logiciel SYMOS permet, moyennant une modélisation très simplifiée (seulement 6 degrés de liberté), la prise en compte de ces non linéarités. Avec des temps de calculs de l’ordre de quelques secondes par cas de charge. Dans le cadre de la protection contre le séisme d’un onduleur RIELLO utilisé au sein d’une centrale nucléaire, SOCITEC a proposé la définition des amortisseurs et justifié leur choix par calculs et essais de caractérisation des isolateurs. L’équipement complet a été qualifié au séisme grandeur nature à la SOPEMEA.   Accéder à la publication
Lire l'article